Lecture:
Remboursement chez le psychologue : ce qui change en 2022

Remboursement chez le psychologue : ce qui change en 2022

Adrien Millet
Publié le 2021-09-29
Mise à jour le 2021-10-02

Comment les séances chez le psychologue sont-elles remboursées actuellement ?

Aujourd'hui, les consultations chez le psychologue ne sont pas remboursées par la Sécurité sociale contrairement aux séances chez le psychiatre. Il y a cependant une exception : si vous consultez en centre médico psychologique (CMP), vous serez pris en charge par la Sécurité sociale. Mais attention : ces centres sont peu nombreux et les délais d'attente sont très importants pour d'avoir une consultation (plus de 6 mois en général).

Actuellement, la plupart des patients consultent donc des psychologues qui exercent en libéral : leurs honoraires ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale, mais peuvent l'être par certaines mutuelles. Ils s'élèvent généralement de 50 à 70€ pour une consultation qui dure souvent entre 45min et 1h.

Pourquoi les choses bougent-elles ?

Les confinements liés à la crise sanitaire du covid-19 ont eu un impact important sur la santé mentale des Français : au 17 septembre 2021, 15% des Français présentent un état dépressif, en hausse de +5 points par rapport à la situation hors pandémie.

Face à cette situation, la Fédération française de l’assurance (FFA), la Fédération nationale de la mutualité française (FNMF) ainsi que le Centre technique des instituts de prévoyance (CTIP) ont demandé aux mutuelles santé de prendre en charge au moins 4 séances chez le psychologue par an, à hauteur de 60€ par séance. Cependant la FFA, la FMF et la CTIP sont des associations professionnelles et n'agissent pas en tant que régulateur : les mutuelles santé sont donc libres de suivre ou non ces recommandations.

Les pouvoirs publics ont quant à eux expérimenté le remboursement des consultations chez le psychologue. Dans 4 départements (la Haute-Garonne, les Bouches-du-Rhône, le Morbihan et les Landes), les consultations ont été remboursées entre 2018 et 2020.

Prise en charge des psychologues : ce qui change en 2022

Emmanuel Macron a annoncé à l'issue des assises de la santé mentale le 28 septembre la prise en charge des séances chez le psychologue par la Sécurité Sociale.

Toutes et sans limite ? Non.

Voici le cahier des charges à respecter pour être remboursé :

  • La consultation doit s'inscrire dans le parcours de soin ; le patient doit être envoyé par son médecin généraliste qui peut prescrire 10 séances chez le psychologue. A l'issue de ces séances, le patient doit retourner chez son médecin généraliste qui pourra lui préciser de nouvelles séances.
  • La première séance devra être facturée 40€ et les suivantes 30€.
  • La durée indicative d'une consultation est de 30 minutes.

Le prix de la consultation doit respecter ces montants forfaitaires pour donner lieu à un remboursement. Contraiment à ce qui se pratique pour les consultations des médecins généralistes et spécialistes, si les psychologues facturent au-delà du tarif de base, le patient ne sera pas du tout remboursé par la Sécurité sociale.

S'ils veulent participer à ce dispositif, les psychologues ne donc peuvent pas pratiquer de dépassements d'honoraires. Les tarifs sont plafonnés.

La mesure prévoit par ailleurs qu'il n'y aura pas de reste à charge si l'assuré dispose d'une complémentaire santé. La part remboursée par la Sécurité sociale et par la complémentaire santé reste à préciser.

Notre avis

La prise en charge des séances chez le psychologue par les mutuelles santé est incontestablement un progrès qui permet de mieux traiter la souffrance psychologique.

En 2021, les patients ont le choix entre :

  • Recourir à un psychiatre : une approche qui n'est pas adaptée à tous les patients et qui peut être lourde et souvent médicamenteuse
  • Consulter chez un psychologue : les consultations sont chères et prises en charge par une poignée de mutuelles seulement
  • Ou être (très !) patient et passer par un Centre Médico Psychologique

Cette mesure apporte donc une nouvelle solution de traitement : sous conditions, les consultations chez le psychologue peuvent désormais être prises en charge. Cependant, du fait de ces conditions assez restrictives, le dispositif est critiqué :

  • Le fait de devoir être envoyé par le médecin généraliste peut freiner des patients : il y a un certain tabou à parler des problèmes psychologiques
  • La durée indicative des consultations (30 minutes) est plus faible que dans le libéral (de 40 minutes à 1 heure), ce qui peut induire un moins bon suivi
  • Et surtout : le montant de la consultation est peu attractif pour les psychologues et nombre d'entre eux pourraient être tentés de ne pas participer à ce dispositif

Les psychologues reprochent à cette mesure de créer "un système à deux vitesses" où les patients qui en ont les moyens consulteraient des psychologues expérimentés, pratiquant des honoraires libres et où seuls les psychologues jeunes et ne disposant pas encore de patientèle accepteraient de consulter avec des honoraires plafonnés.

Autres articles dans le même thème